La fibre optique est en phase de devenir la référence en termes d’accès à internet en France. Un développement spectaculaire qui a généré de nombreuses embauches.

Au début, on saluait l’espoir du Très Haut Débit, désormais on apprécie son arrivée sur nos réseaux. Depuis le mois de mars, le Très Haut Débit est devenu majoritaire dans les foyers et les entreprises françaises. Ce changement de paradigme est le résultat d’une grande orientation gouvernementale amorcée en 2013 : le plan Très Haut Débit (THD).

Très Haut Débit, Très Hautes Ambitions

« L’objectif du plan Très haut débit est de donner un accès aux activités en ligne performant l’ensemble des particuliers, des entreprises et des administrations pour leur permettre un usage efficace des technologies de l’information et de la communication. Le THD va désenclaver les territoires éloignés des grandes villes en leur donnant la possibilité de participer en réseau aux nouvelles formes de citoyenneté » indique le site officiel de l’opération.

Ainsi, pour atteindre cet objectif, la fibre optique FTTH jusqu’au logement a progressé pour relier plus de 53% des locaux sur le territoire français, avec une accélération spectaculaire depuis un an. D’ici 2022, la France devrait basculer dans le Très Haut Débit total. Ce déploiement a nécessité un recrutement de grande ampleur qui continue aujourd’hui de se poursuivre

Les nouvelles filières de la fibre optique

A l’annonce du plan THD, le gouvernement prévoyait la formation et l’embauche de plus de 20 000 personnes. Et pour cause, le caractère imposant de ce chantier et cette nouvelle technologie, bien différente de l’ADSL, imposait un recrutement d’envergure et l’apprentissage de nouveaux métiers.

En effet, la fibre optique ne repose pas sur le fils de cuivre du Réseau Téléphonique Commuté dont l’arrêt est immenent. Il s’agit d’un support de transmission de signaux sous forme d’impulsions lumineuses. La fibre optique est très fine, constituée d’une gaine de silice recouvrant le cœur de la fibre. Ceci lui permet d’avoir un faible indice de réfraction. Le raccordement des foyers et des entreprises françaises était donc un challenge inédit impliquant de toutes nouvelles connaissances techniques.

Par conséquent, sur les chantiers dédiés à la fibre optique, des monteurs câbleurs, des piqueteurs, des aiguilleurs, des raccordeurs, des soudeurs optiques, des techniciens de raccordement mais aussi des responsables de chantiers et des conducteurs de travaux ont été recrutés pour organiser le développement de cette technologie dans toutes les régions de France.

Une dynamique globale

Depuis plusieurs mois, le mouvement s’intensifie et l’on dénote un peu partout la naissance de structure pour enseigner et embaucher sur ces métiers.

Par exemple, dans le le Tarn-et-Garonne, un programme mis en place a engagé plus de 190 travailleurs et devrait encore recruter 47 personnes d’ici 2022.

Même dynamique du côté du Val de Loire, ou un plateau mobile fait découvrir cette nouvelle filière et créer des vocations et trouver des profils pour tous les postes à pourvoir « pour le déploiement, l’exploitation et la maintenance du réseau sur l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher ».

A Strasbourg, Plate Forme, le centre de formation de la société de travaux publics NGE, a été crée uniquement dans le but d’apprendre les métiers du THD à travers des formations initiales rémunérées.

Enfin, au centre de cette politique sociale, , le centre de formation national du Très Haut Débit, installé dans le Cantal,ne désemplit pas. Entre cette année et 2022, 7000 nouveaux postes devraient être crées.

Des perspectives à court et long terme


Toutes ces initiatives vont permettre au secteur de continuer à embaucher de la main d’œuvre pour déployer et assurer la maintenance du réseau de fibre optique à travers l’Hexagone. Cependant, cette démarche voit plus loin. Ces nouvelles compétences devraient permettre, à l’ère du tout numérique, a ces profils de prospérer sur le marché du travail même au-delà de la fin du déploiement de la fibre.

En effet, dans le domaine de la médecine connectée, de la supply chain, ou de l’agriculture ou de la grande distribution, de telles connaissances réseaux sont recherchées et valorisées.
De plus, la fibre optique encourage la digitalisation, la croissance et la création de nombreuses entreprises, même dans des territoires jusqu’ici isolés au niveau numérique.

Les opérateurs de télécommunications recrutent

Après l’installation technologique à la fibre optique vient le temps pour les entreprises de souscrire un abonnement auprès d’un opérateur. Depuis sept ans, les opérateurs professionnels ont dû également progressivement se mettre à niveau pour proposer à leurs clients des offres Très Haut Débit, tant au niveau commercial que technique.

Depuis 2017, Paritel a mis en place des offres en fibre optique FTTO pour permettre aux entreprises de bénéficier d’un Très Haut Débit avec un réseau exclusivement dédié à leur activité. L’extension progressive de leur couverture oblige aujourd’hui l’entreprise à recruter de nombreux commerciaux dans toute la France.

Chaque mois, Paritel recherche des profils motivés, de tout parcours et de tous horizons pour accompagner les TPE et les PME dans leur transition vers le Très Haut Débit. En outre, techniciens réseaux comme commerciaux reçoivent une formation pour maîtriser les rouages de cette nouvelle technologie afin de la rendre à l’adapter aux besoins des entreprises. « Nous recrutons vingt commerciaux et cinq techniciens par mois sur l’ensemble des régions, avec de réelles possibilités d’évolution en interne » précisait Maxime Bosnet, Directeur Général de Paritel sur l’antenne de Sud Radio, le vendredi 8 octobre. Un discours repris également sur les ondes de France Bleu.

La fibre optique : une technologie vertueuse à tous les niveaux

En plus d’être une technologie performante et écoresponsable, la fibre optique semble donc s’imposer comme une technologie susceptible de créer de l’emploi dans des secteurs variés mais aussi d’impulser une réelle dynamique économique pour les opérateurs comme pour les clients. L’aventure du Très Haut Débit est prometteuse et ne fait que commencer.