Un nom de domaine ou une adresse internet représente votre entreprise sur le web. Mieux vaut ne pas se tromper. Comment l’écrire ? Quelle extension choisir ? Comment vérifier sa disponibilité ? Quel est son coût ?

Voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l’achat de votre nom de domaine.

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

Il s’agit de votre adresse sur internet. Un identifiant indispensable à la création de votre site web.

Attention, si votre nom de domaine est unique, ce n’est pas une marque déposée !
Il se compose :

  • d’un préfixe : le www qui signifie world wide web.
  • vient ensuite le-nom de-votre-site
  • suivi d’une extension TLD, Top Level Domain, comme le .fr relatif à la France.

L’AFNIC (Association Française pour le nommage internet en coopération) gère les domaines internet nationaux en France et départements d’outre-mer de premier niveau.


Elle est composée d’acteurs publics et privés principalement des représentants des pouvoirs publics, des utilisateurs et des prestataires de services internet.

A quoi sert le nom de domaine ?

Ce nom de domaine « cache » en fait une adresse IP (un numéro d’identification).

Il reste, pour nous, qui ne sommes pas les robots lancés par les moteurs de recherche mais des humains, bien plus simple à mémoriser.

Le nom est important car il représente votre activité sur internet.

Et les moteurs se basent sur cette adresse pour répertorier votre site. Avoir un nom de domaine lui donne une vraie identité.

Comment choisir son nom de domaine ?

C’est une étape importante. Car un changement de nom de domaine peut pénaliser le référencement si, par la suite, la migration est mal faite. Donc posez-vous les bonnes questions. Et prenez le temps de la réflexion.

Mot-clé ou pas mot-clé dans le nom de domaine ?

Il y a différentes écoles.
Certains experts privilégient une stratégie de marque plutôt que les fameux mots-clés.
Tout simplement parce que les requêtes des internautes liées à un ou plusieurs mots peuvent évoluer, ou que certaines marques ne peuvent pas se cantonner à un mot-clé, finalement trop limitatif.

Cependant, même si l’impact des mots-clés dans le nom de domaine est indirect, il reste bien réel. L’utilisation des mots-clés dans le domaine est conseillée lorsque ça vous convient, tout simplement.

Par exemple, Restosmoelle.fr est certainement plus efficace que osmoelle tout court…

Quoi qu’il arrive, le nom de domaine choisi doit respecter la charte de l’Afnic et les droits des tiers.

Un nom de domaine compréhensible.

C’est une évidence mais rappelons ce point essentiel :
Le nom de domaine doit être lisible, facile à prononcer et à épeler.

Et bien oui, les adresses mail de votre entreprise seront en adéquation avec le nom choisi. Pensez- y !

Par exemple, 5nuances.fr est plus lisible que cinqnuances.fr.

Le mieux est de séparer les termes par des tirets pour plus d’efficacité et de lisibilité.
Par exemple : 5-nuances.fr
Si vous utilisez des mots clés, sachez que les moteurs de recherche repèrent mieux les mots séparés que collés.

Un nom de domaine court

Un nom de domaine peut contenir de 3 à 63 caractères (hors extension). L’idéal est d’avoir le plus petit nom de domaine possible.
Il peut contenir des lettres, des chiffres et des traits d’union mais aucun des caractères spéciaux (y compris les majuscules).
Par exemple : pariteltelecommunications.com vers pariteltelecom.com
Achetez les deux mais utilisez officiellement le second !

Faut-il avoir plusieurs noms de domaine ?

Le meilleur conseil est achetez tout ce qui protège votre marque.

C’est-à-dire le libellé du nom de domaine avec les variantes possibles :

  • avec ou sans tiret(s)
  • avec ou sans accent(s)
  • et même avec et sans…. faute d’orthographe.

Vous pouvez faire pointer les noms de domaine de votre marque vers votre site afin d’aiguiller des internautes perdus…mais si vous optez pour des noms de domaine à mots-clés.

Quelle extension de nom de domaine faut-il utiliser ?

Le .com est indéniablement le roi des domaines.

C’est un gTLD (generic Top-Level Domain) plus simplement une extension de nom de domaine générique. Il est généralement attribué aux sites commerciaux et internationaux. Aucune condition ne réglemente son attribution.

Le .fr, est un des ccTLD (country code top-level domain) qui correspondent à des domaines nationaux de premier niveau.

Les noms de domaines en .fr font l’objet de règles d’attribution strictes, définies dans la charte de nommage AFNIC.

En 2012, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, l’autorité de régulation de l’Internet) a permis la création de plusieurs nouvelles extensions génériques associées :

  • à des marques (par exemple .danone, .apple, .loreal)
  • à des communautés (.art, .vin)
  • à des zones géographiques (.paris, .BZH, )
  • à des loisirs (.game, .voyage, .fitness)
  • ou à des secteurs extensions sectoriels (.chirurgiens-dentistes, .notaires, .finance)

Les noms de domaine les plus populaires aujourd’hui sont: .net, .org, .info, .biz, .us, ca, .fr et .me.

L’origine géographique des visiteurs attendus et la zone de chalandise du site sont des éléments déterminants. Il est inutile de vouloir être trop original.

Avoir un nom de domaine .be (l’extension nationale belge) est pertinent si, et seulement si, votre entreprise veut se développer sur le marché belge. Le choix de votre extension doit avoir du sens.

Mais, si vous optez pour le .fr pour votre commerce en France, achetez quand même (toujours) le .com. C’est plus sûr !

Des extensions pour tous les goûts, c’est bien mais il faut bien sûr s’assurer qu’elles soient libres d’accès. Avec votre nom de domaine bien évidemment.

Comment créer son nom de domaine ?

La loi du « Premier arrivé, premier servi » s’applique.

Avant toute chose, vérifiez que le nom de domaine que vous avez choisi est bien disponible.

Rien ne sert de saisir le nom de domaine dans un navigateur et de voir s’il existe ou non un site web.

Car le site n’est peut-être, tout simplement, pas encore en ligne.

La meilleure méthode consiste à consulter l’outil de recherche de disponibilité de nom de domaine mis à disposition par l’AFNIC ou celui proposé par l’INPI.

Pour déposer un nom de domaine, il est nécessaire de passer par un intermédiaire.

Il n’est pas possible de contacter directement : l’AFNIC pour les noms en « .fr » ou l’INTERNIC pour une adresse internationale.

Vous devez contacter un « register » tels que IKOULA, OVH, Gandi, Domaine.fr, planetehoster, etc…

Bon à savoir : Il n’est pas nécessaire de passer par une inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Le dépôt d’un nom de domaine est payant. Sauf si vous êtes client d’un fournisseur de solution de communication dédié aux professionnels comme Paritel. Dans ce cas, la création de votre nom de domaine est incluse dans l’offre internet.

Le tarif varie selon les extension(s) choisie (s), mais certaines offres proposent d’acquérir une adresse pour – en moyenne – quelques dizaines d’euros par an.

Comparez en prenant en considération plusieurs facteurs : si la création de nom est associée à un email, ou à un hébergement…

Attention : la réservation de votre nom de domaine ne le protège pas pour autant.

Il est recommandé d’enregistrer également votre nom de domaine sous la forme d’une marque auprès de l’INPI. Comme il n’existe pas de catégorie « noms de domaine », effectuez ce dépôt dans la catégorie des produits ou services que vous comptez présenter sur votre site.

Nom de domaine et hébergement sont indissociables.

Une fois le nom de domaine déposé, il est nécessaire de choisir un hébergeur pour mettre en ligne votre site et/ou votre email.

Un nom de domaine ne peut être acheté à vie. Vous pouvez simplement le louer auprès d’un register pendant une période variant de 6 mois à 10 ans.

Ultime recommandation ! Si vous possédez déjà un site, pensez à mettre une redirection de l’ancienne adresse vers la nouvelle.

Livre_Blanc