La monétique correspond aux traitements électroniques, informatiques et télématiques participant à la gestion des cartes de paiement et des transactions associées.

En tant que commerçant, vous possédez certainement un Terminal de Paiement Electronique (TPE) qui permet à vos clients de régler leurs achats par carte bancaire, où qu’ils soient.

La carte bancaire est, en effet, le moyen de paiement préféré des Français.

71% de nos concitoyens le plébiscite. Ce qui a d’ailleurs poussé le Ministère des finances à réduire le coût lié aux petites transactions. Et de nouveaux systèmes ont fait leur apparition.

Ainsi depuis janvier 2016, les terminaux sont équipés de la technologie sans contact.

Le système NFC, « Near Field Communication » littéralement « communication en champ proche » donne la possibilité de payer de petites sommes, dans la limite de 20 euros, avec une carte bancaire.

La même année, une réglementation européenne a donné la possibilité aux consommateurs de choisir entre le réseau « CB », représentant la majorité des paiements, et les réseaux internationaux comme « Visa » et « MasterCard ».

La réforme est, à l’heure actuelle, sans réel impact pour vos clients, mais obligatoire pour votre commerce. Elle continue aujourd’hui son déploiement.

Sachez que des dérogations sont possibles seulement pour les terminaux sans clavier.

Concernant le paiement sans contact, la Commission européenne a trouvé un accord pour que le choix soit réalisé par défaut par vous. Si l’usager veut modifier ce choix, l’opération revient à un paiement à contact sur le même terminal.

Terminal TPE : comment cela fonctionne ?

Cet appareil va lire les données d’une carte bancaire après saisie éventuelle du code PIN, communiquer avec les systèmes des banques acquéreurs et enregistrer les transactions.

Il se compose d’une unité centrale, de lecteurs de piste et microcircuits, d’un écran d’affichage et le plus souvent, d’un clavier.

Il utilise un mode de communication réseau spécifique lors des échanges avec les serveurs acquéreurs et émetteurs. Traditionnellement, il s’agit du Réseau Téléphonique Commuté (RTC) déployé dans les années 80.

Actuellement 70% des entreprises possèdent des lignes RTC…mais l’arrêt de ce réseau est prochainement programmé.

Le RTC va laisser la place à des réseaux plus performants et aux coûts plus compétitifs : ADSL, IP, GPRS et VOiP.

La VOiP, la voix sur IP, est un RTC nouvelle génération qui s’appuie sur une architecture IP.

Cette technologie fait référence à la diffusion de la voix sur les réseaux internet.
Le protocole IP a, en effet, été adapté à la gestion de la voix.

Terminal de carte bancaire : que prévoit la loi ?

L’utilisation des terminaux de cartes bancaires est soumise à une réglementation stricte, des normes de sécurité très élevés, imposées par le Groupement des Cartes Bancaires (GIB) également appelé GIE (Groupement d’intérêt économique) Cartes Bancaires.

Le développement des différentes plateformes de paiement se base sur les spécifications techniques définies dans le Manuel du Paiement Electronique (MPE) rédigé par le GIB.

Les industriels fabricants ou distributeurs de TPE doivent posséder un agrément délivré en France, par le GIE cartes bancaires.

Quels sont les différents types de TPE ?

Il existe des TPE fixes, des TPE mobiles et des TPE plus spécifiques. Visionnez la vidéo sur les terminaux de paiement CB. Dans tous les cas, la capacité de mémoire est un critère à prendre en compte pour bien choisir votre appareil.

TPE filaire : pour quel usage ?
Si vous encaissez vos clients au comptoir, un TPE fixe convient très bien à votre activité.

Posé à proximité de la caisse, il est judicieux de lui ajouter un clavier numérique nomade : « le pinpad » qui donne la possibilité au client de saisir son code personnel.

TPE portable : pour quel usage ?
Parfait pour encaisser vos clients à l’endroit où ils se trouvent, il est vivement conseillé si vous tenez un bar, un restaurant…ou si vous êtes un artisan ambulant.

Ces lecteurs CB nomades fonctionnent sur le même principe que les téléphones sans fil.

Ils sont composés d’un socle fixe servant à les recharger et d’une partie mobile qui peut s’éloigner de la base de quelques mètres.  Certains TPE portables sont équipés du système Bluetooth ou de puce GPRS (plus à même d’effectuer des télétransmissions comme un téléphone mobile.

Enfin, il existe aussi d’autres TPE spécialement conçus pour répondre, par exemple, aux besoins des professionnels de la santé.

Notre conseil : soyez vigilants, certains modèles d’appareils sont d’apparence portables mais nécessitent d’être repositionnés sur un socle pour la demande d’autorisation.

Bien sûr, l’installation d’un ou plusieurs applicatif(s) est/sont nécessaire(s) pour assurer le bon fonctionnement du TPE.

Un applicatif « standard » accepte par défaut les cartes CB, Mastercard, Maestro, Visa, Visa Electron et Moneo selon le principe de « l’interbancarité » (qui correspond à l’ensemble des dispositions prises par l’industrie bancaire afin qu’un client puisse disposer des services d’une banque qui n’est pas la sienne).

D’autres applicatifs sont dotés de fonctions complémentaires. Ils permettent de répondre à des besoins plus spécifiques.

Actualiser votre TPE : un process réglementé
En tant que commerçant, vous ne pouvez pas mettre à jour librement votre terminal de paiement électronique. Il est impératif de passer par un professionnel de la monétique (votre mainteneur partenaire) seul habilité à réaliser l’opération.

Faut-il acheter ou louer son TPE ?

95% des commerçants font le choix de louer leur appareil carte bancaire.

La location de votre terminal de paiement offre une plus grande flexibilité. La durée est variable : pouvant aller jusqu’à 63 mois.

Les prestations de formation, assistance et maintenance sont incluses dans le contrat de location.

Prévoyez un budget mensuel de 30 à 80 euros en moyenne.

Louer vous permet de bénéficier facilement des évolutions technologiques (comme les nouvelles normes) en cours.

L’achat de votre terminal de paiement vous permet d’acquérir votre propre matériel.

Comptez en moyenne 400 euros pour un appareil neuf.

Pensez, si vous achetez un terminal de paiement d’occasion à souscrire à un contrat de maintenance séparé.

Mais à moins d’obtenir des conditions commerciales défiant toute concurrence, vous risquez de posséder d’ici quelques années un matériel obsolète.

Nous préférons vous préconiser la première solution, infiniment plus souple.

Location de TPE : est-il nécessaire de passer par une banque ou pas ?

Pour faire le bon choix, prenez-en compte plusieurs paramètres : la fréquence d’utilisation, la durée d’engagement, votre CA.

Vous êtes très nombreux à passer par votre banque pour vous procurer un terminal de paiement.

Ainsi, si vous possédez déjà un compte bancaire professionnel, il y a de fortes chances que votre banque vous propose une offre tout-en-un comprenant la location d’un TPE.

Dans ce cas, veillez à bien négocier le montant de votre « commission commerçants » sachant qu’elle peut varier de 0,5 à 3 %.

Mais il est aussi possible, voire plus avantageux dans certains cas, de s’adresser à un distributeur spécialisé.

Si ce n’est la tarification (les prix sont souvent comparables), le service proposé, plus personnalisé, fait souvent la différence.

Cerise sur le gâteau, les délais de livraison sont plus courts.

Livre_Blanc