Avec la mise en place de la distanciation sociale et la progression du télétravail, la voix a connu une forte augmentation dans le domaine des télécom. C’est ce que constate l’Autorité de Régulation des Communications des Postes et de distribution  de la Presse (ARCEP) dans son dernier rapport rendu public au mois d’octobre.

On attendait une explosion de la data, c’est finalement  la voix qui s’est imposée dans les habitudes  des Français depuis le début de la crise sanitaire. Chaque trimestre, l’ARCEP établit un observatoire du marché des communications électroniques dans l’Hexagone.  Lors de la précédente édition parue le 2 juillet dernier, l’autorité avait déjà relevé une consommation vocale record depuis  les réseaux fixes et mobiles: 65,4 milliards de minutes, soit une augmentation de 13,3% en un an. Une tendance confirmée par le nouveau rapport publié le 8 octobre sur le site officiel de l’ARCEP.

La voix résonne dans les télécommunications

Pour le second trimestre d’une année 2020 résolument inédite,  la communication vocale depuis les réseaux de téléphone fixe et mobile a encore connu une croissance sans précédent. 72 milliards de minutes de conversations téléphoniques ont été consommées  sur les trois derniers mois soit une augmentation de 28,3 % en un an. A la même époque en 2019, on observait une baisse de 3% sur ce type de communication.

Le mobile en leader

Si l’on se penche sur le détail de ce trafic, on constate sans surprise qu’il est en très grande partie dû à la téléphonie mobile. Les conversations sur smartphone représentent huit minutes sur 10 soit un total de 57,2 milliards de minutes pour une augmentation de 30% en un an. Dans ce chiffre, les appels wifi connaissent également une belle augmentation en triplant leur temps de conversation par rapport à l’année dernière.

Le téléphone fixe fait de la résistance

Côté téléphonie fixe, même causes et mêmes effets.  Si le secteur avait observé un ralentissement depuis  sept ans,  l’année 2020 met un terme à cette diminution avec 22 % d’augmentation en un an. La consommation mensuelle moyenne d’un abonné à  un opérateur de téléphonie fixe a augmenté de 30 minutes au dernier trimestre, ce qui n’était plus arrivé depuis plusieurs années.

La télécommunication en entreprise participe à ce mouvement

2020 est donc l’année de la voix pour les télécom. Et le monde de l’entreprise n’est pas étranger à cette tendance.  La crise sanitaire a obligé les sociétés à revoir leur mode de fonctionnement.  Avec des collaborateurs travaillant depuis leur domicile, le téléphone est devenu le moyen d’échange privilégié. Moins contraignant et plus naturel que la visioconférence, la communication en vocal reste appréciée pour son efficacité et son nomadisme.

Un besoin de convergence pour les télécommunications professionnelles

Posséder des équipements téléphoniques professionnels et un opérateur fiable est donc plus que jamais incontournable pour une entreprise en cette période. Qu’il s’agisse de pouvoir joindre ses collaborateurs en permanence depuis son bureau, ou planifier des call depuis son domicile, la communication vocale doit être possible n’importe où et à tout moment.

De la communication unifiée pour faciliter le vocal ?

Des solutions professionnelles de communication unifiée comme Neoconnect existent également pour recevoir des appels sur son téléphone fixe, son ordinateur et son téléphone mobile. Avec un seul et même compte, vous pouvez passer des appels depuis n’importe quel appareil, avec un ou plusieurs interlocuteurs. Ces solutions proposent également une messagerie interne textuelle intuitive en relais du vocal. Un système de plus en plus privilégié si l’on en croit les chiffres en bernes des envois de sms (-23% en un an).

Difficile de prévoir comment les habitudes de télécommunications évolueront dans les mois à venir. Ces circonstances inédites rebattent les cartes et questionnent ce que nous pensions comme acquis. La communication vocale demeure une référence et trace aujourd’hui une voie inédite sous les auspices du wifi et de la 4G.